Pars vite et reviens tard

 

Pars viteAuteur: Fred Vargas
Éditions: Magnard (C&C76)
Parution:
Mai 2006
(originally published  in 2001)
Pages: 398
ISBN:
978–2-210-75487-4
Genre:
Roman,
Classiques & Contemporains

Goodreads

Babelio

Commander le livre

 

À MON AVIS

  Rating system  Rating system  Rating system  Rating system  Rating system

To my English speaking readers: scroll down to read my review and read a synopsis of this novel.
It was published in an English translation in 2005, as
Have Mercy on Us All (Simon & Schuster)

Je vous ai parlé la semaine dernière d’un service de location maintenant offert par Lectures de France. L’idéal pour vous procurer les dernières nouveautés littéraires françaises aus États-Unis, envoyées (de Caroline du Sud) à votre domicile. Un peu cher, du moins pour moi, mais pratique. Cliquez ici pour en savoir plus et l’essayer vous-même ! Mon premier colis contenait donc Le collier rouge et aussi Pars vite et reviens tard.

J’avais entendu parler de Fred Vargas depuis longtemps et avais énormément apprécié sa prestation à La Grande Librairie. Grâce aux Lectures de France, j’ai pu enfin lire mon premier livre de Vargas, la grande dame française du thriller, en français.

Le titre, Pars vite et reviens tard, semble faire penser à une romance. Soyez tranquille, il n’en est rien. Et un bon moment est réservé au lecteur quand il découvre enfin le vrai sens de la phrase. Le titre choisi pour la version anglaise me surprend énormément, et je me demande comment ils traitent alors cette expression si centrale à toute l’œuvre.

Lectures de France a eu la bonne idée de m’envoyer ce roman dans une édition spéciale pour les scolaires. Elle comprend des questions à la fin de chaque chapitre, qui peuvent éclairer la lecture, mais surtout une introduction (par exemple pour évoquer les fameux “rompols” de Vargas) et une excellente interview de l’auteur.
On y apprend entre autres son passé d’archéologiste et ses études en histoire médiévale, d’ou la présence fréquente d’éléments médiévaux dans ses romans.

Dans celui-ci, le personnage de Joss, ancien marin breton et inspiré par son arrière-arrière-grand-père, décide de se faire crieur, à Paris. Trois fois par jour, il crie donc sur une place les nouvelles que des gens lui laissent dans une enveloppe avec de l’argent.

S’il y a un produit qui ne tarit pas sur cette terre, c’est les nouvelles, et s’il y a une soif qui ne s’étanche jamais, c’est la curiosité des hommes.
page 21

pars-vite-et-reviens-tardIl y a de tout dans ces messages à crier, certains très hilarants. Et puis un jour, apparaissent dans les enveloppes des annonces “spéciales”, certaines même en latin. En même temps semble-t-il, de mystérieux chiffres 4 (cf. la couverture de cette autre édition) voient le jour sur des portes d’immeuble ; et des victimes d’un semblable MO se multiplient, à Paris puis dans d’autres villes de France. Il n’y a pourtant apparemment pas de dénominateur commun entre elles. Serait-ce juste le fait d’un fou ?

À cause du passé de Joss, le roman est truffé de vocabulaire tiré du monde maritime. À ce trait, ainsi qu’aux dialogues, excellents, très vivants, on se rend compte à quel point Vargas soigne son travail d’écriture, au cours de multiples relectures de son manuscrit, comme elle l’explique dans l’interview.
Cette édition scolaire, comprenant énormément de notes de vocabulaire en bas de page, pourra vous dépanner pour des mots trop techniques.

Ce rompol est également riche d’informations scientifiques et passionnantes sur un événement qui a énormément marqué le Moyen Âge. Hélas, certains présentent trop clairement cet élément d’emblée. Je pense que la lecture est encore plus agréable si on ne sait vraiment pas du tout de quoi il s’agit pour commencer.

S’il y a encore des lecteurs qui décrient le pauvre style des thrillers, eh bien c’est qu’ils n’ont jamais lu Vargas, et ils feraient bien de s’y mettre. Elle sait vraiment bien évoquer une ambiance, le monde des rumeurs entre autres ici.

Et ses personnages sont hauts en couleurs !
Le Commissaire Adamsberg compte sur son intuition, tandis que son adjoint Danglard est très analytique et réfléchi. Il vient d’etre muté à la crim’. L’intrigue secondaire tourne autour des relations entre Adamsberg et sa petite-amie Camille, “à l’absentéisme cyclique”.

Comme il s’agit du livre 4 de la série, il ne me reste plus qu’à les lire les autres, en commençant par le commencement. Je peux envisager toute une collection d’excellents moments de lecture !

EN DEUX MOTS :

Si vous aimez les polars soignés, bien écrits et ancrés dans des éléments historiques, celui-ci est pour vous. Un crieur sur le modèle médiéval se retrouve soudain au milieu d’une intrigue meurtrière.

IN OTHER WORDS:

The title, something like Get out of here quickly and come back late, seems to imply this is a romance. It is not, far from it. And it is fun when you finally discover the true meaning of the sentence. The title chosen for the English version surprises me greatly, and I wonder how they deal with this expression so central to the whole novel.
Vargas used to be an archaeologist and she studied medieval history, hence the frequent presence of medieval elements in her thrillers.
In this one, the character of Joss, a former sailor, feels inspired by his great-grandfather to become a crier in Paris. Three times a day, he cries out the news that people leave for him in an envelope with money.

You can find all kinds of stuff in these messages. Some are really hilarious. And then one day, “special” ads appear in his envelopes, some even in Latin. At the same time it seems, we discover mysterious 4s (see the 2nd cover) on doors; and victims of a similar MO multiply, in Paris and in other cities of France. Yet there is no apparent common denominator between them. Could it just the fact of a madman?
Because of Joss’s past, the novel is full of vocabulary from the maritime world. With this as well as excellent dialogues, you realize how much Vargas works at her writing, over multiple re-readings of her manuscript.

This thriller is also rich in scientific and fascinating information about an event that has greatly marked the Middle Ages. Alas, some have too clearly specified this element from the outset. I think reading is even more fun if you have no idea what it is all about to start with.
If some readers still think thrillers are poorly written, well it means they have never read Vargas, and definitely should try. She really knows how to evoke a mood, the world of rumors among others here.
And her characters are quite colorful!
Policeman Adamsberg relies on his intuition, while his assistant Danglard is very analytical.
As this is book 4 of the series, I now plan to read them all, starting at the beginning.
Great reading time my way!

DE QUOI S’AGIT-IL?

Pour avoir rossé un armateur responsable de la mort de deux marins, Joss Le Guern, capitaine du chalutier “Le Vent de Norois”, a connu la prison, puis le chômage avant d’échouer à Paris et de devenir “crieur”, place Edgar Quinet.
Trois fois par jour, Joss relève les messages, accompagnés de pièces ou de billets, que ses clients ont déposés dans sa boîte et, trois fois par jour, perché sur une estrade, il crie les nouvelles devant les habitués du quartier. Un jour, Joss découvre dans sa boîte une étrange missive qui se révèle inquiétante.
C’est tout au moins ce que pense Hervé Decambrais, un septuagénaire qui allie à la broderie de napperons une érudition peu commune. Et comme ces messages bizarres continuent d’arriver trois fois par jour, il va déployer tous ses efforts pour en détecter le sens caché.
Le commissaire principal Jean-Baptiste Adamsberg, qui vient d’être affecté à l’antenne du XIIIe arrondissement de la brigade criminelle, reçoit Maryse. La jeune femme est affolée d’avoir découvert peint en noir sur presque toutes les portes de son immeuble un grand 4 inversé accompagné des lettres CLT.
Le policier se décide à prendre l’affaire au sérieux lorsque des tags similaires sont découverts dans un autre arrondissement et qu’un cadavre est retrouvé, la peau enduite de charbon. Bientôt les deux affaires vont se recouper.

Avec ses accroches insolites, Fred Vargas crée d’emblée un mystère. Elle entraîne le lecteur dans une plongée au cœur de l’histoire en compagnie de personnages déjà croisés dans de précédent romans, comme Adamsberg et son amie Camille (L’Homme à l’envers), ou encore Marc, l’un des évangélistes (Debout les morts). On y croise aussi d’autres individus singuliers comme Joss le crieur, Hervé, l’as du napperon brodé ou l’ancienne prostituée Lizbeth. Instructif et divertissant, ce nouvel opus qu’on déguste avec délice, est évidemment copieusement garni de digressions et des célèbres aphorismes qui font le charme des polars de Fred Vargas.

The popular Parisian mystery by the international bestselling mystery writer, Fred Vargas, whom the French have hailed as the next Henning Mankell.
In a small Parisian square, the ancient tradition of the town crier continues into modern times. The self-appointed crier, Joss Le Guern, reads out the daily news, snippets of gossip, and lately, ominous messages—placed in his handmade wooden message box by an anonymous source.
Concerned, Le Guern brings the puzzling notes to the bumbling but brilliant Chief Inspector Jean-Baptiste Adamsberg and his straight-edged, right-hand man, Adrien Danglard. When strange signs that were historically believed to ward off the black death start to appear on the doors of several buildings, Adamsberg takes notice and suspects a connection with Le Guern’s warnings.
Peopled with charming and eccentric Gallic characters, and packed with gripping historical detail, Have Mercy on Us All is a complex, surprising, and stylish tale from France’s finest mystery writer.

L’AUTEUR

VargasFred Vargas is the pseudonym of the French historian, archaeologist and writer Frédérique Audoin-Rouzeau (often mistakenly spelled “Audouin-Rouzeau”). She is the daughter of Philippe Audoin(-Rouzeau), a surrealist writer who was close to André Breton, and the sister of the historian Stéphane Audoin-Rouzeau, a noted specialist of the First World War who inspired her the character of Lucien Devernois.

Archeo-zoologist and historian by trade, she undertook a project on the epidemiology of the Black Death and bubonic plague, the result of which was a scientific work published in 2003 and still considered definitive in this research area: Les chemins de la peste : Le rat la puce et l’homme (Pest Roads).

As a novelist, Fred Vargas writes mostly crime stories. She found writing was a way to combine her interests and relax from her job as a scientist. Her novels are set in Paris and feature the adventures of Chief Inspector Adamsberg and his team. Her interest in the Middle Ages is manifest in many of her novels, especially through the person of Marc Vandoosler, a young specialist in the period.

She separated her public persona as a writer from her scientific persona by adopting the pseudonym Fred Vargas. “Fred” is the diminutive of her given name, Frédérique, while with “Vargas”, she has chosen the same pseudonym than her twin sister, Jo Vargas (pseudonym of Joëlle Audoin-Rouzeau), a painter. For both sisters, the pseudonym “Vargas” derives from the Ava Gardner character in “The Barefoot Contessa”.

Her crime fiction policiers have won three International Dagger Awards from the Crime Writers Association, for three successive novels: in 2006, 2008 and 2009. She is the first author to achieve such an honor. In each case her translator into English has been Sîan Leonard, who was also recognized by the international award.

 

VOUS AVEZ LU CE LIVRE ?
QU’EN AVEZ-VOUS PENSÉ ?
Quel est votre livre préféré de Vargas ?

Eiffel Tower OrangeEiffel Tower OrangeEiffel Tower Orange

This book counts for the following Reading Challenges

French Bingo 2016 logo New Authors
CDChallengebadge2016-204x300 

Advertisements